FORCE & MUSCLES II

Bodybuilding/Remise en forme/Musculation
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Le Booster de NO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivier
Admin
Admin


Nombre de messages : 1009
Age : 39
Localisation : Le NORRRRRRRRRRRRRDDDDDDDD
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Le Booster de NO   Ven 30 Mar - 11:27:13

À certains égards, l’histoire du NO ressemble fort à celle de la créatine. Ces deux substances avaient été identifiées par la communauté scientifique bien avant d’envahir le marché des suppléments. Au début, elles ont été accueillies avec prudence et scepticisme. Leur efficacité est pourtant attestée par des rapports anecdotiques et des preuves scientifiques (les données relatives à la créatine sont néanmoins plus fournies car elle est apparue bien plus tôt). Toutes deux continuent de prouver qu’elles apportent une multitude de bienfaits sur le plan de la santé et de la performance, et toutes deux s’arrachent dans les magasins de suppléments, ce qui indique clairement que les utilisateurs sont satisfaits de leurs effets. Après des années de recherches intensives, les scientifiques savent maintenant que le NO est la molécule maîtresse de la “signalisation cellulaire” dans notre organisme et qu’elle dirige et régit toute une gamme d’activités physiologiques: régulation de la circulation sanguine, contraction musculaire, transmission de l’influx nerveux et développement musculaire, pour n’en citer que quelques-unes. Il est indéniable que les prouesses de cette molécule sont impressionnantes, mais la question est de savoir si l’on peut vraiment amener l’organisme à en fabriquer davantage.
La réponse est oui; par contre, ce que beaucoup de gens ignorent, c’est qu’il n’est pas possible d’acheter du monoxyde d’azote. En effet, le NO est un gaz fabriqué par l’organisme, essentiellement à partir d’un acide aminé: l’arginine. Cet acide aminé est la clé des suppléments de NO qui sont fondamentalement des produits à base d’arginine. Certains seront peut-être stupéfaits ou même un peu déçus par cette information puisqu’il y a bien longtemps que l’arginine est disponible sous forme de supplément et encore plus longtemps qu’elle nous est apportée par des sources protidiques comme la viande, la volaille, le poisson et les œufs! Vous consommez probablement déjà 5 à 10 g d’arginine par jour (en fonction de votre consommation de protéines). Malheureusement, seule une petite partie de cette arginine est convertie en NO par le corps. La raison en est, d’une part, la faible biodisponibilité de cet amino-acide — c’est-à-dire qu’il n’est pas facilement absorbé par l’organisme et transporté là où il le faut — et, d’autre part, son utilisation parallèle pour fabriquer, outre le NO, un certain nombre d’autres molécules, dont la créatine et les protéines musculaires.

LES EFFETS DU NO

De nombreuses études ont prouvé que, pour que le corps produise du monoxyde d’azote au-delà de sa concentration normale, il faut se supplémenter en arginine. Même si le taux normal d’arginine circulante est élevé, l’apport exogène d’arginine amplifie la fabrication de NO: cela se traduit par des effets bénéfiques sur la santé et la performance qui, d’ailleurs, sont recensés plus vite que la recherche ne peut les publier.Une grande partie des travaux menés sur le NO dans le corps a été axée sur l’appareil cardiovasculaire. On a montré que l’arginine augmente la production de NO dans les vaisseaux sanguins et cette action vasodilatatrice accentue le débit sanguin sans élever la pression artérielle, ce qui est très intéressant pour ceux qui souffrent de maladies coronariennes ou d’hypertension, sans parler des culturistes que nous sommes et qui cherchons simplement à être plus musclés et plus forts. Des vaisseaux sanguins plus larges véhiculent plus de sang vers les muscles et les tissus, et transportent plus de nutriments, d’oxygène et d’hormones anabolisantes nécessaires à la croissance musculaire. Cette vasodilatation facilite aussi l’évacuation des déchets nocifs du métabolisme qui fatiguent les muscles et provoquent des dommages musculaires.
En clair, la prise de suppléments d’arginine devrait être très profitable pour les bodybuilders. L’atout le plus évident est le renforcement de la congestion musculaire: ce phénomène a suscité un intérêt considérable dans la communauté scientifique où il est connu sous les termes “d’accroissement du volume cellulaire.” Pendant des décennies, on a pensé que la congestion musculaire n’était qu’un effet passager dû au soulever de charges. Aujourd’hui, on pense qu’elle ouvre — au sein des cellules musculaires — des voies métaboliques qui stimulent la croissance musculaire. Quiconque prend des suppléments de NO devrait connaître une congestion plus intense et plus durable.
L’augmentation du volume de sang qui entre dans les muscles et qui en sort devrait aider à réaliser quelques reps de plus, notamment au cours de la deuxième série. En effet, un apport d’oxygène plus important contribue à une normalisation plus rapide du taux de créatine-phosphate (source d’énergie principale pour la musculation) ainsi qu’à une meilleure évacuation de l’acide lactique et des ions hydrogène (H+) (déchets métaboliques qui font baisser la force musculaire). Une congestion plus intense peut aussi se traduire par plus de force du fait de l’avantage biomécanique qu’elle confère aux fibres musculaires, celles-ci pouvant alors se contracter plus facilement.
En cas de prise de suppléments de NO, vous devriez aussi constater que votre récupération post-effort est plus rapide et plus complète. Cet effet est dû en grande partie à un afflux plus important de nutriments, d’oxygène et d’hormones ainsi qu’à l’élimination des déchets. Pour ces mêmes raisons, vous devriez également noter une nette amélioration de votre énergie aérobie, si bien que vous pourrez courir, faire du vélo, de la randonnée (ou toute autre activité d’endurance) à une plus haute intensité, ce qui induira une accélération de la fonte adipeuse.
Les effets des suppléments de NO ne se limitent pas aux muscles. En raison de leur action vasodilatatrice, ils augmentent l’irrigation sanguine de votre membre viril et donc son volume. Même si, sur ce chapitre, vous n’avez besoin d’aucune aide, la prise d’arginine peut assurer le bon état de votre “tuyauterie” et, du même coup, prévenir les dysfonctions érectiles. Certains bodybuilders qui prennent des suppléments de NO ont même remarqué qu’ils avaient une peau plus éclatante et des cheveux plus épais. Bizarre? Peut-être, mais rappelons que le Regaine (minidoxil) utilise la même voie que le NO pour stimuler la pousse des cheveux. En fait, des études sur des sujets féminins qui prennent de l’oxyde nitrique (NO) sont à la base d’une catégorie entièrement nouvelle de suppléments appelés “cosmétiques oraux” visant spécifiquement l’amélioration de la peau et des cheveux.

ENVOYEZ LE SIGNAL

Outre les vaisseaux sanguins, le muscle est l’un des autres tissus sur lesquels le NO agit directement. Au sein des fibres musculaires, ce gaz est le principal agent de signalisation cellulaire, c’est-à-dire qu’il réagit avec d’autres molécules pour dire au muscle ce qu’il faut faire. Et bien qu’apparemment, il donne beaucoup de consignes au muscle, la science n’a malheureusement pas progressé suffisamment pour déterminer les modalités exactes de ce processus; nous connaissons simplement son existence.Il est toutefois incontestable que le NO rend les muscles plus forts. Les recherches montrent que les contractions musculaires sont plus faibles quand la production de NO est inhibée et, inversement, qu’elles sont plus fortes en cas d’augmentation de la production de NO. Par ailleurs, cette amplification de la force étant indépendante de la congestion et de l’action vasodilatatrice, les produits à base de NO sont dotés d’un potentiel remarquable en tant que véritables stimulateurs de la force. Des muscles plus forts deviendront plus gros et une congestion plus poussée augmente le volume musculaire, mais le NO intensifie aussi l’hypertrophie par une troisième voie en agissant directement au niveau cellulaire. Bien que les raisons n’aient pas encore été élucidées par les scientifiques, on sait que le NO décuple la synthèse protéique dans les muscles: ces nouvelles protéines forment alors du tissu musculaire, c’est-à-dire que le volume musculaire est augmenté.Une des affirmations plus controversées à propos de ces suppléments porte sur la “théorie du pondérostat.” Bon nombre d’experts pensent que le NO élève le “set-point” ou point d’équilibre naturel de la masse musculaire, ce qui impliquerait que le volume de la musculature d’un culturiste qui cesserait brusquement de s’entraîner serait très peu (voire pas du tout) affecté. Cette hypothèse semble intéressante. Hélas, même si elle ne manque pas de nous séduire (et nous espérons qu’elle s’avèrera exacte), nous ne sommes pas encore en mesure d’en confirmer la validité!
Autre question: celle des graisses. Vous connaissez la rengaine: on ne peut pas s’entraîner à la fois pour prendre du muscle et pour perdre du gras. Sur la base de ce principe, les bodybuilders ont l’habitude de grossir pour “faire du muscle,” puis de sécher pour souligner le relief musculaire, sans jamais essayer de mener ces deux tâches de front. Or, les facilitateurs de sécrétion de NO constituent un réel espoir car la signalisation cellulaire aide à prendre du muscle tout en commandant au muscle de brûler du tissu adipeux: cette double activité est prouvée scientifiquement. Chez des sujets testés, supplémentés en NO, on a observé une fonte adipeuse de 2% à 4% en moins de 30 jours, sans augmentation du volume de l’activité cardio et sans recours à un régime basses calories. Cette lipolyse a une répercussion très positive: elle nous donne plus de vigueur à l’entraînement, au travail ou même dans notre vie sexuelle (après tout, là aussi, il y a une congestion plus intense!).

MISE EN ŒUVRE


Bien que l’arginine soit présente dans les aliments et suppléments protéinés, ces formes d’apport n’élèveront pas la concentration physiologique de NO de façon significative. Pour obtenir cet effet, il faut prendre un produit à base d’arginine, destiné à renforcer la production de NO. Dans la plupart des études réalisées sur l’homme, on a administré de la L-arginine, qui est la forme la plus simple de cet acide aminé. Donc, prendre un produit à base de NO contenant de la L-arginine devrait être la solution. Rappelons toutefois que beaucoup d’experts soulignent l’assimilation médiocre de l’arginine par le corps, ce qui en fait un facteur limitant de la production de NO.
Encouragés par les atouts apparemment infinis du monoxyde d’azote et de l’engouement qu’il provoque, les gourous de la science dans l’industrie des suppléments ont amélioré l’arginine. Aujourd’hui, dans le cadre des boosters de NO, le prétendant majeur semble être l’alphacétoglutarate d’arginine (ACA: deux molécules d’arginine liées à une molécule d’alphacétoglutarate, précurseur de l’acide aminé glutamine), et c’est le développement de l’ACA qui a engendré l’ascension fulgurante du NO. L’ACA figure dans la composition de la plupart des produits à base de NO, bien qu’un analogue de l’arginine, l’arginine cétoisocaproate, soit parfois présent dans les préparations. La forme ACA est utilisée couramment parce qu’elle semble renforcer l’absorption de l’arginine tout en apportant aussi de la glutamine (qui peut être utilisée par l’organisme pour fabriquer de l’arginine). Certains produits apportent d’autres acides aminés qui interviennent dans la synthèse du NO, à savoir la citrulline et l’ornithine.
Une fois que l’on prend de l’arginine et que l’on augmente la teneur en NO, il faut continuer. Comme le précise Edward Byrd, président de MRI et créateur de NO2: “La molécule de monoxyde d’azote a une durée de vie très éphémère. Elle n’est active que pendant 3 à 5 secondes après une contraction musculaire, puis se dissipe. L’astuce est d’envoyer continuellement du NO dans les muscles squelettiques tout au long de la journée.” C’est en cela que les comprimés à libération prolongée et les formules multidoses s’avèrent très commodes. Le recours à un produit à libération prolongée à base d’arginine assurera une fourniture lente et régulière de la substance tout au long de la journée: la production de NO restera élevée et les propriétés de ce gaz en seront amplifiés.
Quelle que soit la forme que vous choisirez, il faut suivre un plan de supplémentation multi doses parce que plus les prises d’arginine seront nombreuses, meilleures seront les chances de maintenir une teneur élevée de NO. En général, nous recommandons 2-3 doses d’arginine par doses, à jeun, une fois au lever, et une deuxième fois avant votre séance de musculation ou au moment habituel de votre entraînement. Si vous souhaitez en prendre une troisième dose, la prise devra intervenir à un intervalle égal des deux autres doses. En plus de nos conseils, pensez à lire l’étiquette du produit que vous achetez car la formule du fabricant peut varier en fonction du type de libération choisi. À présent, vous pouvez faire vos achats et laisser le NO “vous congestionner à mort.
Revenir en haut Aller en bas
thor49
Pur et dur
Pur et dur


Nombre de messages : 409
Age : 38
Localisation : qq part ici et là
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Le Booster de NO   Mer 11 Avr - 4:11:52

super article olivse mais c'est vrai que les marques sont inégales sur le plan du dosage et des différentes créatines et arginines employées dans leur formule, a-t-on des feedbacks sur certaines marques?

moi j'avais utiliser celui de NTI il y a 2/3 ans et franchement bien congestionné jusque dans les doigts....lol
mais très cher
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Booster de NO   Lun 16 Avr - 0:18:26

moi j ai test le nitrox aussi d nti bof bof<;;;; par contre ch eux la créamasse nikel chrome!!! sa prouve k on réagi tous différament
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Booster de NO   Aujourd'hui à 15:17:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Booster de NO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une recette simple pour booster!
» Booster de NO
» booster un zx6r de 96 ??
» [Recherche] Sticker mbk et booster
» comment booster un 450 te ?? supermotard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORCE & MUSCLES II :: Suppléments :: Supplémentation pour la masse-
Sauter vers: